Comprendre pour se soigner.

Le milieu médical comporte comme toutes professions son jargon technique. Il permet de se faire comprendre, tout en étant à la fois clair et précis. Généralement, chaque profession s’en sort bien de cette façon. Cependant dans le secteur médical, les professionnels sont quotidiennement confrontés à des patients dont ce n’est pas le secteur de prédilection et Wikipedia ne peut pas toujours les sauver quand ils sont face à des termes médicaux complexes.

Les conséquences.

Bien souvent, nous sous-estimons la force des mots que nous utilisons lors de nos consultations. Concentré sur le traitement et à la recherche du meilleur chemin thérapeutique possible, il nous arrive d’oublier que le patient ne comprend pas parfaitement le fonctionnement du corps et que la vulgarisation de la physiologie humaine n’est jamais une chose simple.

Les termes médicaux peuvent se révéler d’une complexité certaine et tout ceci peut générer chez nos patients :

  • Peur / incompréhension / catastrophisme : je suis foutu, je vais avoir mal en permanence,
  • kinésiophobie : je ne dois plus faire de sport, je ne dois plus bouger, j’ai peur d’avoir encore plus mal.
  • attitude complètement irrationnelle : il faut absolument que j’augmente ma dose de médicament, que je réclame un examen, que j’arrête le sport, je dois me faire opérer.

Comment y remédier ?

Une incompréhension entre le thérapeute et son patient a un impact d’importance variable. Cela peut aller du simple maintient de la blessure à l’aggravation de celle-ci. Dans certains cas, on assistera même à la mise en place de problèmes supplémentaires. La compréhension de la pathologie influence l’état émotionnel du patient. L’impact sur les douleurs et la guérison sont extrêmement important.

Voici quelques exemples de termes typiquement médicaux qui pourraient être avantageusement remplacé :

Termes à éviterAlternatives
modifications dégénératives chroniquesvieillissement normal
solution de discontinuitéblessure / fracture
solution de continuitétout va bien
instabilitémanque de force/de contrôle
neurologiquequi dépend du système nerveux
paresthésiessensations modifiées/inhabituelles
nerf / tendon coincéà l'étroit, mais on peut mobiliser/étirer la zone
lordosecourbure lombaire normale
cyphosecourbure dorsale normale
chroniquequi peut durer... mais que vous pouvez régler
il va falloir vivre avec...il faudrait réorganiser certaines choses
vertèbre déplacéedos enraidi
pas de paniquedes solutions sont envisageables
maladieétat de santé
hernie/protrusionle disque déborde de son emplacement
les résultats sont négatifstout est normal
on va craquer le doson va mobiliser la zone enraidie

Il est important pour chaque thérapeute de s’assurer que le patient a bien saisi l’état actuel des choses, aussi bien concernant son état de santé que concernant le plan mis en place pour améliorer cet état. Le patient doit également comprendre ce qu’il doit faire ou ne pas faire, afin d’être totalement acteur de sa guérison. En résumé, dans le secteur médical, soyez patient et pas client.

Autrement dit, le patient est lui aussi responsable de son état de santé. En cas de doute ou d’incompréhension, il doit le signaler afin d’éclaircir au plus vite les zones d’ombre.

Pensez à vous abonner sur la chaîne Youtube MED-SPORT sur laquelle vous trouverez des exercices pour bouger doucement (si vous le voulez), mais sûrement. Vous préférez Instagram, ça se passe par ici.

Pas assez de Med Sport ? L’eBook « Gérer la lombalgie par le mouvement » est téléchargeable gratuitement en suivant ce bouton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Facebook
Facebook
YouTube
Instagram