Quel sport pour les kids ?

 

Le sport, voilà une activité qui doit absolument faire partie des activités régulières de votre enfant. Et si Med Sport se base souvent sur des études scientifiques pour affirmer un fait, dans ce cas ci, on ne peut que vous conseiller d’essayer et de constater la multitude de bénéfices apporter par la pratique sportive dès le plus jeune âge :

 

La condition physique

Un enfant sportif améliore ses qualités physiques. Même si la pratique est occasionnelle, la souplesse, la coordination, la vitesse, l’endurance sont autant de qualité qui vont être améliorée.

Chez l’enfant jeune, on ne visera pas une spécialisation sportive trop précoce, l’ensemble des ces qualités sont importantes et doivent faire partie de son programme de développement.

 

La connaissance de son corps

La pratique sportive fournit au corps une quantité importante de sensations. De la contraction musculaire au relâchement, en passant par la sensation d’étirement d’un muscle, ou encore la connaissance de sa position dans l’espace. Il est important pour un enfant de percevoir toutes les informations que son corps lui transmet et de pouvoir les décoder.

 

La gestion du poids

A l’heure ou le maintient d’une alimentation saine est de plus en plus difficile, entravée par le martelage publicitaire de certaines enseignes « basse qualité », la pratique sportive permet dans une certaine mesure la gestion du poids de corps. Attention que la pratique sportive n’autorise pas tout les excès en terme d’alimentation, elle n’est pas une solution complète, mais juste une aide.

 

Le développement de liens sociaux

Les activités sportives ont le dont de rapprocher les personnes, de créer des liens particuliers plus qu’aucune autre activité. L’être humain est fait pour interagir avec d’autres personnes et c’est d’autant plus plaisant quand les enfants ont des passions et des points communs.

 

La prévention de pathologies multiples

L’amélioration des qualités physiques va permettre de prévenir de nombreuses pathologies liées à des troubles d’équilibre, de proprioception, de force ou de souplesse.

 

La volonté / le dépassement de soi

Forger le caractère ! Voilà encore un facteur important. En sport, on n’abandonne pas, on se relève et on recommence. Quelle belle école de la vie !

 

L’estime de soi

La réussite sportive, l’amélioration de son image et de ses qualités physiques ainsi que les contacts sociaux contribuent au développement de l’estime de soi de façon positive. Nous savons à quel point l’estime de soi est un facteur important chez l’enfant.

Tout ceci semble parfait, mais alors…

 

Quel sport pratiquer ?

Il est raisonnable d’envisager la pratique sportive en fonction de l’âge de l’enfant. A chaque âge correspondent certains besoins.

Les moins de 6 ans :

La spécialisation sportive n’est pas à l’ordre du jour! L’idéal est une pratique multisport, ludique et variée. De nombreux clubs organisent des activités spécialement destinées aux plus petits. Elles comprennent en général des activités d’équilibre, des activités aquatiques, des jeux d’orientation et de collaboration, des jeux avec balles, et toutes sorte de jeux avec matériel permettant le développement du schéma corporel.

A partir de 6 ans :

Les clubs liés à des fédérations sportives accueillent les enfants en proposant plusieurs séances d’entrainements par semaine ainsi qu’une compétition ou match le week-end. La compétition n’est pas une obligation et elle ne doit être envisagée que si l’enfant est demandeur.

A cet âge encore très jeune, il peut être intéressant de coupler deux activités. La multitudes de gestes sportifs sera bénéfique pour son développement.

Les stages multisport pendant les vacances restent une option fort intéressante ouvrant la voie à de nouvelles découvertes sportives.

Quels sports pratiquer concrètement ? Ils sont nombreux à être bénéfiques. L’encadrement doit être optimal et les moniteurs compétents.

La natation reste une valeur sûre en terme de condition physique générale et prônée aussi pour son aspect sécuritaire. Les sports collectifs ont un aspect social intéressant, les sports de combat ne sont pas à redouter et véhiculent souvent de jolies valeurs comme le respect, la rigueur, le self contrôle. N’oubliez pas qu’il y a quantité de sport moins en vogue qui méritent que l’on s’y intéresse : athlétisme, gymnastique, danse, escalade… Notez juste que si votre enfant présente des problèmes de dos, la pratique d’un sport asymétrique (tennis, volley), n’est pas idéale.

A partir de 12 ans :

Au début de l’adolescence, de nombreux changements physiques vont survenir. La pratique d’un sport aura pour intérêt de faciliter cette période parfois un peu compliquée.

En général, si l’enfant accroche avec le sport, une spécialisation sportive est envisageable. Une activité sera alors mise de coté tandis que les séances d’entrainement de l’autre vont se multiplier.

Là aussi, la liste des possibilités est importante et à cet âge, l’ensemble des facultés motrices sont acquises. L’activité sera donc uniquement fonction du choix du jeune sportif. N’oubliez pas qu’il existe d’autres sport que les grands classiques proposés au paragraphe précédent. Envisagez également les sports natures (escalade, ski, plongée, randonnée) ainsi que les sports extrêmes (roller, surf, bicross).

Attention cependant, la compétition ne doit pas interférer avec la vie scolaire du jeune. Les autres aspects de sa vie ne doivent pas souffrir d’une pratique trop étouffante car ils sont tout aussi important.

Une dernière information TRES importante chers parents : la suppression de l’activité sportive ne peut en aucun cas constituer une punition 😉 Allez hop, on file préparer son sac !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Facebook
Facebook
YouTube
Instagram